- FSSS - http://www.fsss.qc.ca -

Cas de gale au CSSS Arthabaska-Érable

8 novembre 2012

FSSS-CSN

La FSSS-CSN s’inquiète de l’éclosion pour les travailleurs et les patients

Montréal, 8 novembre 2012 – La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) suit avec attention le dossier des cas de gale au CSSS Arthabaska-Érable. En plus de se questionner sur les raisons qui ont pu mener à une telle éclosion, elle revendique que la partie syndicale soit au cœur des démarches pour redresser la situation. De plus, elle demande que les travailleuses et travailleurs touchés par l’éclosion puissent déposer des déclarations à la CSST.

Le 18 octobre dernier, le Syndicat SSS Arthabaska-Érable(CSN) a été mis au fait que certains travailleurs présentaient des lésions de grattage.

« Nous avons immédiatement fait la demande auprès du bureau de la santé pour qu’une enquête soit lancée sur les causes de cette éclosion » précise Lucie Gendron, présidente du syndicat. En après-midi, le diagnostic de gale a été confirmé. Des interventions ont aussi été faites pour que l’Agence de la santé et des services sociaux intervienne dans le dossier. Le syndicat a ainsi agi le plus promptement qui soit dès la connaissance des faits. « Cette éclosion, touchant aussi bien des patients que des travailleurs, est des plus préoccupantes pour nous », avance Guy Laurion, vice-président de la FSSS-CSN.

La FSSS-CSN veut s’assurer que les travailleuses et travailleurs touchés par l’éclosion de gale dans les trois CHSLD puissent déposer des déclarations à la CSST, ce qui n’est pas la voie prise par l’employeur actuellement. Il est important de spécifier qu’il s’agit ici d’un droit que l’employeur doit respecter et auquel il ne peut se soustraire. Pour assurer la santé et sécurité des patients et des travailleurs, c’est l’unique voie à suivre.

La Fédération appuie à cet effet la démarche entreprise par l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) qui demande une enquête et un plan de prévention pour que nous soyons en mesure de connaître les causes de cette éclosion et mettre en place les mesures nécessaires.

« De manière générale, et ce entre autres à cause des coupures des dernières années, on peut se questionner à savoir si les établissements ont tous les effectifs justifiés et s’ils mettent tous les efforts nécessaires pour faire de la prévention et pour que des situations comme celle vécue au CSSS Arthabaska-Érable ne se reproduise plus » déclare Guy Laurion.

Finalement, la FSSS-CSN demande, dans ce cas comme dans tous ceux touchant la santé-sécurité au travail, que le syndicat soit partie prenante des démarches entreprises dans l’établissement. C’est la seule façon d’assurer que la prévention prenne la place qui lui est due sur les milieux de travail. Les syndicats sont ouverts à s’asseoir avec les employeurs pour discuter de ces questions. C’est donc aux employeurs à démontrer de l’ouverture. « C’est ce que l’on espère qui arrive au CSSS Arthabaska-Érable », de conclure Guy Laurion.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte un peu plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS représente la majorité des travailleuses et de travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

– 30 –

Source : Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN)
Renseignements
Hubert Forcier
Conseiller syndical à l’information, Fédération de la santé et des services sociaux — CSN
Tél. : 514-598-2224
Cell : 514-209-3311
hubert.forcier@csn.qc.ca [1]

 


URL de l'article: http://www.fsss.qc.ca/cas-gale-au-csss-arthabaska-erable/

URLs in this post:

[1] hubert.forcier@csn.qc.ca: mailto:hubert.forcier@csn.qc.ca

© 2014 FSSS. Tous droits réservés.