< Retour Imprimer
    • 17 OCT 19
    Personnel épuisé cherche employeur pour agir en prévention

    Avec la réforme Barrette, la santé et sécurité du travail (SST) en a pris pour son rhume. La situation n’est pas facile non plus dans le réseau des services de garde éducatifs ou encore pour les paramédics qui souffrent trop souvent de chocs post-traumatiques. C’est pour parler de ces problèmes avec le personnel et mettre de la pression sur les employeurs et le gouvernement que la CSN tient actuellement la Semaine nationale de la Santé et de la sécurité du travail.

     

    Une crise inégalée

    Nos réseaux sont ébranlés par des décisions gouvernementales. En coupant dans les budgets, on joue avec notre santé. Les chiffres le montrent hors de tout doute : c’est loin d’être facile de travailler dans le réseau de la santé et des services sociaux et dans le réseau des services de garde éducatifs.

    J’ai souvent l’occasion d’en parler avec des préposé-es aux bénéficiaires, des agentes administratives, des infirmières, des éducatrices ou des paramédics qui me témoignent de ce qu’elles et ils vivent au quotidien. Ayant moi-même travaillée comme préposée aux bénéficiaires, je suis bien placée pour comprendre ce qui se vit sur le terrain.

    Et pour réveiller nos dirigeants qui nient l’ampleur du problème, la FSSS-CSN a tenu plusieurs vastes sondages sur l’état de santé du personnel. Une chose ressort chaque fois : la détresse des travailleuses et travailleurs qui font tout pour aider la population, mais qui n’ont aucun soutien pour les aider.

    Malgré ces sorties sur toutes les tribunes, les actions se font attendre. Pour moi c’est clair, il faut continuer de mettre de la pression et il faut aussi viser à mobiliser plus largement les travailleuses et travailleurs pour qu’on soit toujours plus nombreux à défendre nos droits en SST.

    On le sait bien, une des raisons pour lesquelles les employeurs s’en permettent, c’est parce qu’on a le cœur sur la main. Combien d’entre vous n’ont pas rempli de formulaire d’incidents après un accident ? Plus que jamais, il faut interpeller notre syndicat quand il arrive un problème de SST dans notre quotidien. Mais il faut faire plus que ça ! Il faut pousser notre vision d’un environnement de travail qui nous permettrait d’assurer notre sécurité et de donner de bons services à la population.

    La solution, c’est la prévention !

    Ce qui est incompréhensible, c’est que les solutions sont connues pour améliorer l’état de santé du personnel. Il faut agir en prévention ! C’est d’ailleurs le thème de la semaine de SST de la CSN cette année : Réussir en prévention.

    Quand les employeurs acceptent de laisser une place aux travailleuses et travailleurs et aux syndicats, nous pouvons développer une tonne de projets qui réduisent les accidents de travail. Et ça, c’est bon pour tout le monde : pour nous, les employeurs et les patient-es.

    La Semaine nationale en SST de la CSN pour réussir en prévention

    La semaine nationale en santé et sécurité du travail de la CSN aura lieu du 14 au 19 octobre 2019 sous le thème «Réussir en prévention». Quand les employeurs donnent de la place aux solutions du personnel, on parvient à améliorer la santé et sécurité du travail!Tout au long de cette semaine, des activités se tiendront pour parler des réussites en prévention et pour rappeler aux employeurs et au gouvernement Legault l'urgence d'agir pour mettre fin à la crise qui frappe le réseau. Judith Huot, vice-présidente de la FSSS-CSN, nous parle de cette semaine dans cette vidéo. Pour en savoir plus : http://www.fsss.qc.ca/semaine-sst-csn/

    Posted by FSSS CSN on Thursday, September 26, 2019

     

    Pour y arriver, il faut des changements concrets ! C’est pour ça que la FSSS demande que le réseau de la santé et des services sociaux devienne un groupe prioritaire selon la loi sur la SST. Qu’est-ce que ça changerait ? Ça forcerait entre autres les employeurs à mettre en place des comités paritaires pour agir en prévention et des programmes de prévention devraient être élaborés. Cela permet d’entendre les travailleuses et travailleurs qui sont toujours les mieux placés pour apporter les solutions pour améliorer les choses dans leur milieu de travail.

    Mettre fin à la crise de surcharge de travail doit être une priorité. Nous allons continuer d’intervenir à tous les niveaux pour que ça change. La CNESST doit jouer son rôle et assumer son leadership pour que nos employeurs fassent ce qu’il faut pour assurer notre sécurité. Le gouvernement doit réviser la loi et ayant notre sécurité en tête. Et nous devons nous organiser avec nos syndicats pour faire valoir nos droits en SST.

    Judith Huot