- FSSS - http://www.fsss.qc.ca -

Promouvoir le réseau public des services sociaux

14 juin 2016

L’approche actuelle du ministre Barrette dans sa réforme se compare à l’œuvre d’un bulldozer. Il fonce à pleine vitesse et renverse sur le chemin tous ceux et celles qui le questionnent.Il est le seul maître à bord, tant sur le volet politique que de la gestion. Il ridiculise tous ceux qui osent poser des questions sur sa réforme.

Ce qui devient de plus en plus problématique, c’est de voir que le premier ministre Couillard tarde à ramener son ministre à l’ordre. Le ministre Barrette accumule les bourdes sans que le premier ministre n’intervienne.

Lorsqu’il était président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Gaétan Barrette affirmait que sa relation avec le ministre de la Santé et des Services sociaux de l’époque, Philippe Couillard, était pour le moins orageuse. Il n’est donc pas surprenant de constater que le premier ministre Couillard n’interfère pas dans les dossiers du ministre Barrette.

Une réforme axée sur l’hôpital et le curatif

La réforme du ministre Barrette accentuera la tendance de notre système de santé et de services sociaux à l’hospitalocentrisme. Cette réforme mise d’abord et avant tout sur l’approche curative des médecins et laisse en pan les approches préventives et multidisciplinaires. Ce sont donc les services sociaux et les services de première ligne qui sont à l’abandon sous le règne du docteur Barrette!

Pourtant, travailler à la consolidation et au développement des services sociaux et renforcer la première ligne ont fait l’objet des consensus des échanges entre les 400 participants et participantes représentant plus de 150 organisations lors des Rendez-vous nationaux du système public de santé et de services sociaux [1].

Ce qui ressortait de ces échanges, c’est que l’action préventive doit être privilégiée par rapport à une approche uniquement curative. Nous devons envisager l’état de santé de la population de façon large et intervenir auprès des déterminants sociaux de la santé. Agir en prévention et sur la première ligne permet de réduire les inégalités sociales.

Le 3 juin dernier, lors de la tenue du séminaire dans les suites des rendez-vous nationaux [2], le message des panélistes et des participants étaient très clair à l’effet de renforcer cette première ligne. Par contre, leurs témoignages décrivaient sans l’ombre d’un doute le saccage des services de première ligne et des services sociaux par le gouvernement Couillard.

C’est pour défendre ces services sociaux comme l’ensemble des services offerts dans le système public de santé et de services sociaux que la CSN a lancé la campagne Ma place en santé, j’y tiens [3].

Des craintes avérées

Les craintes soulevées par nombre d’organisations dès le début de la réforme Barrette s’avèrent fondées. C’est le cas des CLSC [4], qui n’ont de plus en plus que le nom et où l’on dépouille petit à petit tout de leur mission première. C’est aussi le cas des centres jeunesse [5], où les services de protection et de réadaptation perdent de leur sens au rythme des compressions budgétaires qui affectent les services aux jeunes vulnérables. Et que dire des centres de réadaptation [6] en déficience intellectuelle où les listes d’attente pour les services spécialisés d’adaptation, de réadaptation et d’intégration sociale ne cessent de s’allonger.

André Lebon, conseiller des gouvernements sur la question des services dans les centres jeunesse depuis plus de 20 ans, déplore à grand cri la situation actuelle [7] dans les centres jeunesse, tout en faisant un constat sombre des services sociaux actuellement offerts depuis la réforme Barrette.

Depuis l’annonce de cette réforme du réseau de la santé et des services sociaux, les voix ne font que s’ajouter et démontrer les trop nombreuses ratées du projet de loi 10.

Au rythme où vont les choses, nous sommes en droit de nous demander si le ministre Barrette se compare au capitaine du Titanic, tellement sûr de lui-même qu’il a fait fi de tous les avertissements.

Il est temps que le premier ministre assume ses responsabilités, qu’il soit à l’écoute de la population et qu’il intervienne auprès du ministre Barrette. La moindre des choses pour un gouvernement qui disait vouloir être responsable serait de prendre acte des ratés de la réforme et d’imposer un moratoire.

Guy Laurion


URL de l'article: http://www.fsss.qc.ca/promouvoir-le-reseau-public-des-services-sociaux/

URLs in this post:

[1] Rendez-vous nationaux du système public de santé et de services sociaux: http://www.fsss.qc.ca/download/vpp/Actes%20colloque%20final.pdf

[2] séminaire dans les suites des rendez-vous nationaux: http://inm.qc.ca/blog/demi-journee-de-reflexion-participation-citoyenne-sante-services-sociaux/

[3] Ma place en santé, j’y tiens: https://www.csn.qc.ca/ma-place-en-sante/

[4] CLSC: https://www.csn.qc.ca/ma-place-en-sante/clsc/

[5] centres jeunesse: https://www.csn.qc.ca/ma-place-en-sante/centres-jeunesse/

[6] centres de réadaptation: https://www.csn.qc.ca/ma-place-en-sante/readaptation/

[7] déplore à grand cri la situation actuelle: http://plus.lapresse.ca/screens/ab2a0561-38b7-4d56-b2d0-3078ef3a953d%7CNOuoruCD5lPp.html

© 2014 FSSS. Tous droits réservés.